Claire BOISSIER

« Le YOGA, La REFLEXOLOGIE, La DYSLEXIE… »

Mais au final qui suis je vraiment ?

Et bien je suis une merveilleuse DYSLEXIQUE !

On peut dire une pure et dure… une vrai de vrai… qui ne fait pas semblant, enfant j’explorais la vie, je voulais tout expérimenter, essayer, je débordais d’enthousiasme, j’étais curieuse, infatiguable, et une « CATASTOPHE » comme aimait dire mon Grand-Père Gustave en rigolant… (je l’adorais!!!).

Puis à l’age de 2 ans et demi, je trépignais d’impatience pour aller à « l’école », mon frère y allait, lui ! Alors pourquoi pas moi !? Quand j’allais chercher mon frère à l’école j’avais qu’une envie c’était d’en être, d’être avec les autres enfants… Ok, on m’inscrit pour la prochaine rentrée… Septembre, la rentrée… Octobre, mon enthousiasme légendaire en a pris un sacré coup, comme dit l’expression « il a fondu comme neige au soleil »…

Et oui, déjà à la maternelle c’était compliqué, l’apprentissage des formes, des couleurs, des saisons, plus tard les chiffres, les lettres… Puis la primaire, le CP, j’avais hâte d’écrire avec mon stylo plume tout neuf, je m’imaginais écrire de belles lettres, mais de nouveau, ça se compliqua rapidement pour moi…

Alors la maitresse convoque mes parents et ni une ni deux, rendez-vous pour faire un bilan chez une orthophoniste, bien oui lecture et l’écriture c’était compliqué… mais j’étais partante pour faire son test, j’adore les défis !!!

 

J’avais adoré répondre à ses questions, remettre des images d’une histoire dans l’ordre, mais visiblement l’ordre de mon histoire n’était pas l’ordre attendu et les réponses n’étaient pas les bonnes, pourtant j’y avais mis tout mon coeur, j’étais fière de moi, j’avais répondu avec spontanéité et ma bonne humeur du moment, souriante et pour moi j’avais donné les bonnes réponses… je m’étais bien amusé…

Résultat du bilan : 

Votre fille est « DYSLEXIQUE »

J’étais ravie, quel « MOT » incroyable, j’ai même pensé que j’avais eu 10/10 en entendant DIX ! 

Puis elle continue… « elle a juste le cerveau à l’envers, avec un peu de rééducation on va lui remettre à l’endroit…. ». 

Imaginez moi qui excellais en visualisation, une experte dirais-je, mon cerveau fonctionnait à 1.000 à l’heure….
Oohhh mon dieu…. Elle va m’ouvrir le crâne, sortir mon cerveau et le retourner !!! Je vais avoir la même cicatrice que «Franckenstein»… et là c’était la panique, enfin comment est-il possible que mon cerveau soit à l’envers?! Non mais c’est quoi cette maladie ? 

J’espérai que mon père la remercie gentiment et me prenne la main en lui disant sans attendre : « Merci au revoir Madame ! » Non… il l’a gentiment remercié, et ravit qu’elle me prenne en rééducation dans la semaine, j’étais terrifiée, me demandant à quelle séance elle allait m’ouvrir la tête.

Ma scolarité fut… ce qu’elle fut…

Mais l’histoire allait se répéter, mes deux garçons sont aussi DYS, et là je n’avais pas envie qu’ils vivent ce que j’ai vécu pendant toute ma scolarité. 

J’ai alors chercher comme des milliers de parents des solutions, même si on en sait plus sur le fonctionnement du cerveau des DYS, le système scolaire n’a pas changé ses méthodes d’enseignement, laissant malheureusement ces élèves différents dans une grande souffrance… il y a certes des possibilités d’aménagements mais c’est pour qu’ils s’adaptent au système scolaire et non des aménagement qui prennent en compte leurs propres fonctionnements, leurs différences.

Je fais des recherches et tombe sur un article « Béatrice Sauvageot, l’orthophoniste qui révolutionne l’approche de la dyslexie », une orthophoniste pas comme les autres et elle est sur PARIS… je fonce et j’y vais… débute alors une merveilleuse aventure, stages à PARIS pour nous 3, car oui, elle rééduque les enfants, les ados et les adultes en groupe, car les progrès sont plus rapides quand les DYS sont ensemble. 

Là je vois mes enfants revivre, l’un d’entre eux me dit « tu vois maman, ils sont comme moi, tu te rends compte, je suis comme eux ! On est tous pareil !!! C’est génial !!! » et il se mets à pleurer de soulagement et me demande si on allait revenir…

En octobre 2018, je pars en immersion d’une semaine à ANTIBES pour me rééduquer, puis l’un des mes garçons fait le stage en aout 2022 ! A son retour de stage, l’orthophoniste qui le suit depuis plus de 2 ans est sortie de son bureau pour me remercier, et s’exclamer « c’est un miracle ! », il a compris la syntaxe ! Avec ce stage d’une semaine il savait lire des phrases simples…. elle m’a remercié car grâce à cette semaine intensive pendant les vacances, elle allait pouvoir enfin travailler enfin plus facilement avec lui…

C’est alors qu’une extraordinaire aventure débute en janvier 2022, j’intègre l’équipe de l’association Puissance Dys en tant que prof de yoga « Le YOGA guidé par une DYS avec et pour les DYS.. » pour faire découvrir et initier le yoga aux stagiaires durant les stages organisés à Paris (jusqu’à juin 2022) et ensuite exclusivement en immersion d’une semaine au CREPS PACA à Antibes (jusqu’en juillet 2023).

Durant cette semaine, nous pratiquions ensemble chaque matin 1h de Yoga, divisé en 3 groupes (enfants, ado/Adultes, Parents).

Nous pratiquions la respiration, les postures de yoga et explorions dans les ateliers de l’après midi les mots, les phrases, les sons avec le corps dans l’espace tous ensemble avec Béa, les orthos Sylvie et Valéry, et notre prof de chant Eléonore… En sommes, on bouge, on chante, on respire la vie…

Les DYS ensembles se sentent en sécurité, il n’y a plus de difficultés,  l’entraide est naturel, l’erreur est transformée en jeu, et d’ailleurs on aime se tromper, car se tromper c’est comprendre, c’est apprendre de la bonne façon, on explore les différentes dimensions, solutions, points de vus, on revisite le monde, on apprend à se servir de nos sens, et cela sans fin… on est dans notre élément… dans un monde sans limite…

Retour en haut